Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Joana Mendes
- kappa sigma rhô -
Joana Mendes
messages : 104
castars : 298

messages : 104
castars : 298


you, here, again (wes) :: Ven 12 Juil - 23:00


Comme souvent dans le mois, je me retrouvais obligé de travailler. Malheureusement, les soirées, le shopping et la vie de tous les jours avaient un coup. J’avais eu la chance de travailler quelques fois dans un bar de la ville qui me reprenait à chaque fois que je le souhaitais. Je m’efforçais de faire du bon boulot. C’est ce que l’on m’avait toujours appris à faire, laisser une bonne image de soi. Merci papa pour tes conseils. J’avais alors encore une fois demandé au patron de m’embaucher pour quelques soirées. Lui qui avait toujours besoin ne pouvait refuser mes demandes. Mon service avait commencé à 17h. Il était à présent 22h. Je l’avoue, j’étais exténué. Encore une grosse soirée. Il fallait seulement que je pense à autre chose. Autre chose voulait bien évidemment dire pourboires. Les clients ici étaient généreux. Du moins, cela dépendait de la partie du bar dans lequel on se trouvait. Deux salles deux ambiances, phrase bien trop réelle dans ce lieu. Les hommes riches me donnaient quelques billets en échange d’un joli petit sourire. Oui, j’en profitais un petit peu. Si quelques sourires pouvaient m’aider, alors il est certain que mon sourire ne partait pas de mon visage. Heureusement pour moi, c’était un trait naturel chez moi. Je ne me rendais pas toujours compte que celui-ci était affiché sur mon visage. Pratique certains diront. « ¿ Senorita ? La cuenta por favor. » Un groupe d’hispanique se trouvaient là. Ils ne savaient parlé qu’espagnol, et moi… Je tentais de me débrouiller avec leu peu de mots que je connaissais. C’était assez comique. Intérieurement, je me moquais de moi-même et de mon espagnol primaire. En allant chercher l’addition, j’avais tenté de trouver des collègues qui parlaient espagnol, mais rien n’y faisait. Personne ne semblait vouloir m’aider. Je leur avais alors apporté l’addition. Le total était beaucoup trop grand pour que je ne puisse le prononcer en espagnol. Je pouvais compter jusqu’à 10 et c’était déjà très bien. « ¿ Quiere pagar con efectivo o tarjeta ? » En fait, je m’impressionnais. Alors oui, peut-être que cela ne voulait rien dire. Peut-être que je faisais des fautes, mais, ils avaient l’air de me comprendre après tout. « Tarjeta. » Ce groupe d’hommes avaient donc payé, et m’avaient eux aussi laissé un bon pourboire, sûrement pour mon espagnol si bon. « ¡ Adios, hasta luego, gracias ! » avais-je alors dit de façon bien plus à l’aise que les autres phrases. Oui, j’étais heureuse d’être libérée. Je m’étais alors dirigé vers une autre table, où un groupe de garçons s’étaient installé. « ¡ Buenas tardes ! » Mes quelques minutes d’espagnol m’étaient je crois monté à la tête. Je n’avais même pas fait attention que j’avais à nouveau utilisé de l’espagnol.
@wesley harrington
Revenir en haut Aller en bas

Wesley Harrington
- kappa sigma rhô -
Wesley Harrington
messages : 100
castars : 282

messages : 100
castars : 282


Re: you, here, again (wes) :: Mar 16 Juil - 21:18


21 H, la soirée débutait tout juste. Un peu tôt me direz vous pour une bande de potes, mais est-il vraiment trop tôt pour faire la fête. D’ailleurs elle avait déjà débuté pour quelques uns de tes potes, pas étonnant à vrai dire. Comment appellent-ils cela d’ailleurs ? Un avant-goût ? Haha ouai ça devait être cela et vu qu’ils commençaient déjà à être bien imbibé, tu te doutais de la manière dont la soirée allait se terminer mais aussi de comment ils allaient finir : la tête dans la cuvette. Tu secouas la tête en souriant  et pensant à cette nuit qui s’annonçait festive mais aussi en les regardant, bras dessus, bras dessous, titubant presque, ne marchant pas bien droit sûr, se dirigeant vers votre QG pour la nuit.

Sans grand étonnement, et même malgré leur état, le videur vous laissa rentrer. Il vous connaissait bien vous les loustics. Toujours au rendez-vous et surtout le porte feuille bien remplis. C’était sans doute, d’ailleurs, l’un des critères qui a fait que vous avez un laissez-passer assurés ici, sans quoi vous vous serez fait jeter depuis belle lurette. Oui l’argent donnait des droits, il faut être aveugle pour le nier alors autant en profiter nan ?!

Ils entrèrent dans une salle, tu les suivis de peu. L’endroit était déjà bien bondé malgré l’heure précoce. Les after-work sans aucun doute. L’occasion parfaite pour rencontrer des trentenaires célibataires, les quarantenaires blasés par leur vie d’épouse routinière en quête d’un peu de piquant et des cinquantenaires encore potable à la recherche de chair fraiche. Tout en évaluant le potentiel de la soirée, tu te dirigeas vers une arrière salle, précédé par ta bande d’amis. Un fin couloir, second videur que tu salue, toi l’habitué des lieux, et te voilà dans une toute autre ambiance. Un peu plus « sérieuse » quoi qu’avec une fragrante plus malsaine. Ce n’était pas ton atmosphère favorites mais ce soir tu laisseras couler, c’était la tournée d’un de tes potes, il avait au moins le choix de choisir son lieu de prédilection. On oublie le côté franchouillard à l’autre bout du couloir, ici l’ambiance était plus tamisée, confidentiel voir même professionnel à en regarder les groupes d’hommes en costume cravate. Tu imaginais déjà leurs conversations, les milliers de dollar qui étaient en train de se jouer en sirotant leur whisky de prestige ou leur vodka martini à la James Bond.

Tu t’asseyas, mais que très peu de temps, comptant bien profiter de la soirée que ton pote t’offrait. Direction le bar où s’agglutinais quelques hommes dits respectable qui reluquaient les serveuses amenant les commandes à table. Tu en croisas une justement, au dernier moment avant le drame, t’obligeant à faire volt-face. Toi-même tu la détaillas, de haut en bas, mais tu te sentis moins sale que ces deux hommes dont elle pourrait être la fille vu leur âge. Tant pis, tu y retourneras plus tard, la salle était pleine, elles étaient débordés. Retournant à ta table, voisine de celle des hispaniques, apparemment. Tu souris, un poil moqueur, en l’entendant galérer pour enchaîner trois mots d’espagnol. C’était mignon fallait dire, tout comme ses courbes arrière que dessinait sa robe noire toute simple en se penchant pour poser sa commande. Tu te rassis alors, expliquant tant bien que mal, au vue d’une musique bien trop forte pour une conversation correcte, que tu y retourneras dans deux minutes. Il n’en fallu d’ailleurs pas plus pour que cette même demoiselle vint vers ta table pour prendre votre commande. Tu pus alors la contempler dans son entièreté, elle petit gabarit assez frêle, noyée dans un monde de rustre et pervers.  - Hola señorita ! Dis tu avec le meilleur accent que tu pus sortir avant de rigoler en voyant la mine dépitée de la jeune femme en face de toi. – Nan je rigole ! Dis tu tout sourire mais un peu gêné de ta blague un peu bidon - C’est juste que je t’ai entendu galérer un peu à la table d’à coté et euh … ouai enfin bref ! Continue –tu en reprenant ton sérieux voyant décidément que ton humour tu avais dû l’oublier à la résidence. Te frottant la nuque, signe d’un embarras profond, tu relevas la tête et posa ton regard sur elle, pouvant désormais détailler un peu plus son visage. Putain, elle était jolie en plus et puis … - On se serait pas déjà croisé ? Ouai ok, comme approche on peut faire mieux mais en vérité, t’étais sincère ! Elle te disait quelques choses, tu ne savais pas où mais réellement son visage ne t’était pas inconnu.

Revenir en haut Aller en bas

Joana Mendes
- kappa sigma rhô -
Joana Mendes
messages : 104
castars : 298

messages : 104
castars : 298


Re: you, here, again (wes) :: Ven 19 Juil - 16:19


Je rêvais parfois de ne pas avoir à travailler. Vivre comme ces étudiants qui passaient leurs week-ends, vacances à soit ne rien faire, soit voyager, soit profiter du bon temps. Je n’avais pas non plus à me plaindre, je n’étais pas dans le besoin, je n’avais pas à le faire chaque soir, chaque week-end et chaque vacance. Je devais donc m’estimer heureuse, il me semble. Néanmoins, la présence des étudiants sur mon lieu de travail me rappelait que moi, à ce moment précis, j’étais là, à les servir. Cette période de l’année était bien sûre très propice à tout cela. Je finissais toujours par les reconnaître. Les garçons tentaient souvent de se fondre dans la masse, parmi ces hommes riches et puissants. Les filles elles s’amusaient beaucoup à tenter de leur plaire. Bon, certes je faisais une énorme généralité. Mais, j’adorais cela. Imaginer ce qu’ils faisaient. Je m’étais d’ailleurs dirigé vers une table, après la catastrophe espagnole, en oubliant totalement d’où je venais puisque mes premiers mots étaient en espagnol encore une fois. Si j’avais été bilingue, j’aurais compris cet oublis, oublier de changer de langue, mais c’était loin d’être mon cas. Deux mots en guise de réponse avaient alors suivis, je m’étais alors tourné vers mon interlocuteur. Wes. J’avais alors levé les yeux au ciel. Non pas parce que je le connaissais, mais plutôt à cause de son côté moqueur. Moqueur de la situation et de mon espagnol très approximatif. Il s’était sûrement rendu compte que sa blague n’avait rien de drôle. Il semblait même presque gêné d’avoir sorti cela de sa bouche. « On se serait pas déjà croisé ? » mes sourcils s’étaient alors froncés à cette question. Alors oui, nous ne nous étions jamais réellement parlés. Mais nous faisions malgré tout parti de la même confrérie. Il aurait au moins pu me reconnaître. La plupart du temps, nous ne nous voyions que lorsque nous étions alcoolisés. Je ne passais pas toutes mes journées et soirées à la résidence. Mais quand même, à moins qu’il s’agissait encore d’une de ses blagues. « Tu en as encore des blagues comme ça Wes ? » avais-je alors lancé, d’un ton assez sec. Seulement, je pouvais malgré tout voir dans son regard qu’il semblait réellement réfléchir à où il avait pu me croiser. « Joana. Joana Mendes. Même université. Même confrérie. Attends voir, même résidence ! Non, ça ne te dit toujours rien ? Je ne pensais pas passer autant inaperçu que ça… » cela pouvait être vexant après tout. Moi, je n’avais pas oublié ses yeux perçants, qui ne donnaient qu’une envie, passer des heures à les contempler. Je commençais d’ailleurs à m’y perdre. Je posais alors mon regard sur les cartes que je tenais contre ma poitrine, avant de lever à nouveau le regard tentant de ne pas trop le fixer. « Vous savez ce que vous voulez ? » demandais-je avant de leur tendre les cartes.
@wesley harrington
Revenir en haut Aller en bas

Wesley Harrington
- kappa sigma rhô -
Wesley Harrington
messages : 100
castars : 282

messages : 100
castars : 282


Re: you, here, again (wes) :: Lun 22 Juil - 20:34


Elle venait de froncer les sourcils à ta question. Ohoh Wes’, ça sent pas bon là ! Non sérieux, elle devait sans doute se dire que cela devait être de mes techniques de dragues aussi minables que mon humour … Décidément ce ne serait pas ta soirée. Et puis cette question ! Oh merde, décidément mec l’alcool te fais défaut. Tu n’avais jamais eu une mémoire d’éléphant mais alors là … Quoi ? T’avais déjà couché avec cette nana ?! Nan parce que si c’était le cas, mon gars, tu devais être dans un sacré état ce soir là encore. Bizarrement, tu avais tendance à te rappeler des nanas avec qui tu passais du bon temps, bon ok pas leur prénom mais elle non, elle n’était pas de celle-là, elle tu l’avais eu ailleurs mais alors dire où … Et puis la réponse tomba ! Directement, tel un film en accélérer où seul le passage où tu la revoyais dans le salon, la cuisine, le couloir … Oh putain oui Joana ! A ta débilité tu explosas de rire ! Te moquant de toi-même et de ta mémoire de poisson rouge ! Bien sûr ! Tout était plus clair maintenant ! Riant toujours à moitié, tu répondis alors « - Biensur Joana ! Désolé vraiment ! Mais tu sais avec ces néons, le côté sombre et … » Ouai décidément Harrington, t’était nul pour trouver des excuses et encore plus pour qu’elle tienne la route. Redevenant sérieux, tu tendis ta main pour prendre la carte tout en lui répondant incertain « - Euh ouai ! … enfin les gars vous choisissez ?! » continues-tu tout en distribuant le menu des boissons à ton groupe de potes bien trop dans leur délire pour faire attention à ce qu’il se passait à côté d’eux.

De nouveau tu reposas tes yeux sur la demoiselle, la reluquant avec discrétion. Joana ! Elle avait bien changé depuis sa première année, comment avais-tu fais pour ne pas la voir s’éclore comme cela. « Ça fait longtemps que tu bosses ici ? » meubles-tu, jamais bien à l’aise lors des moments de blanc comme celui venant de s’installer. Et puis tu n'étais pas très douée pour la conversation. Avec tes potes tu n'avais pas forcément besoin de parler et avec les filles, tu étais plus dans l'action que dans les paroles.

@joana mendes
Revenir en haut Aller en bas

Nicholas Liang
- kappa sigma rhô -
Nicholas Liang
messages : 52
castars : 148

messages : 52
castars : 148


Re: you, here, again (wes) :: Mar 23 Juil - 16:19


IN


Toi et tes potes, vous avez décidez d’aller dans ce fameux bar et comme à ton habitude, tu as suivi la foule. T’es toujours partant pour aller boire un coup ou juste passer une bonne soirée. La musique résonne, et tes collègues sont déjà – pour la plupart – fortement alcoolisé, vous vous installez à une table. Tu es sobre, du moins, tu as juste bu quelques bières et contrairement aux autres, tu sais encore marcher droit. Une serveuse arrive pour prendre votre commande. Assis à l’autre bout de la table, tu souris quand tu vois Wes draguer la serveuse à sa manière bien entendu. Tu ris discrètement, tout en écoutant leur conversation. « J’prendrais un Virgin Mojito » tu lances quand on demande ceux tu veux boire. Si tu veux que tout le monde rentre en vie, il en faut au moins un qui ait toute sa tête. Tu te lèves en déclarant « j’vais pisser » et tu passes à coter de Joana. « Salut Jo’, les Kappa Sigma ne sont plus ce que c’était… excuse-le ! » tu tapes dans l’épaule de ton pote et te dirige vers les toilettes.

OUT

Spoiler:
 



you, here, again (wes) R4jx
L'effort et la passion
Performance, endurance
Esprit d'équipe, cohésion
adrénaline, effervescence
Ce sont les Kappa Sigma Rhô

Revenir en haut Aller en bas

Joana Mendes
- kappa sigma rhô -
Joana Mendes
messages : 104
castars : 298

messages : 104
castars : 298


Re: you, here, again (wes) :: Jeu 25 Juil - 21:48



Le jeune homme trouvait des excuses, prétextant que la lumière de la pièce qui était la cause de sa perte de mémoire sur mon identité. Je ne préférais rien répondre. Oui, j’étais vexé et il s’enfonçait avec ses fausses excuses. Je me concentrais alors sur la commande, attend qu’ils se décident. Une voix se fit entendre du fond de la table. Mon regard se posa alors sur le jeune homme. Il s’agissait de Nicholas. Un grand sourire s’afficha alors sur mon regard pendant que je pris note de sa commande. J’étais assez surprise qu’il prenne une boisson sans alcool. Je savais cependant qu’il était quelqu’un de responsable alors, j’imaginais qu’il allait faire office de Sam de la soirée. Le jeune Kappa se leva avant de passer à mes côtés pour se diriger vers les toilettes. Sa réflexion laissa échapper un léger rire de ma bouche avant de me concentrer à nouveau sur les autres garçons présents. Je les regardais alors un par un, voir s’il y en avait d’autres que je connaissais. Ce n’était cependant pas le cas. « Ça fait longtemps que tu bosses ici ? » Mon attention se posa alors à nouveau sur Wes lui adressant un sourire. Je trouvais cela mignon qu’il essaye de discuter avec moi. Peut-être pour se faire pardonner de ne pas m’avoir reconnu ? Je ne l’imaginais pas réellement me parler pour d’autres raisons puisque nous ne nous parlions que très rarement. « Je travaille ici de temps en temps depuis mon arrivée il y a trois ans. Lorsque j’en ai besoin. Tu étais déjà venu ? » demandais-je alors. Je lâchais ensuite mon regard de ses yeux bleu pour observer la salle et les gens autours de nous. Le monde commençait à arriver et heureusement pour moi, mon service se terminait bientôt. Les soirées pouvaient être difficiles parfois lorsque l’endroit se remplissait. Les garçons commençaient ensuite  à me dire ce qu’ils souhaitaient, à tour de rôle. Après qu’ils aient tous choisi, sauf Wes, je me tourna à nouveau vers lui. « Et pour toi ? » Je n’appréciais pas réellement servir des gens que je connaissais. Non pas par honte mais plutôt par jalousie. J’avais envie d’être à leur place. Profiter, boire et m’amuser. Je comptais alors le faire une fois mon service terminé. Ce n’était pas parce que je travaillais que je devais oublier de profiter.
@wesley harrington
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Re: you, here, again (wes) ::


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum